Crimes et disparitions

Forum qui regroupe des informations sur les meurtres, tueurs en série, disparitions inquiétantes, ...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [b]Élodie Kulik : sept ans déjà depuis le meurtre [/b]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nathi
Admin


Messages : 56
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: [b]Élodie Kulik : sept ans déjà depuis le meurtre [/b]   Lun 12 Jan - 16:52







Au cours de la nuit du 10 au 11 janvier 2002, la jeune banquière a été violée puis tuée dans des conditions horribles. Depuis, Jacky Kulik, son père, ne vit plus que pour une chose : pouvoir dire à sa femme Rose-Marie, qui a fait une tentative de suicide l'ayant plongée dans le coma en juillet 2002, que les meurtriers sont arrêtés. Les gendarmes lancent un appel à témoins.

« Ça fait sept ans que j'attends le coup de téléphone qui m'annoncera enfin que les assassins de ma fille Élodie, tuée en janvier 2002, sont arrêtés. » Jacky Kulik, receveur des postes à la retraite, est assis dans le salon de sa maison de Violaines dans le Pas-de-Calais.

Devant lui, sur une table, sont étalées des photographies, que Jacky Kulik a du mal à regarder, car elles lui rappellent des instants de bonheur de cette époque où Élodie, cette belle jeune femme, était heureuse et souriait à la vie. « C'était avant qu'ils ne me la massacrent », commente Jacky Kulik.

« Penser à ce que ma fille a enduré avant de mourir »
La vie n'a rien épargné à Jacky Kulik. Il y a 32 ans, à la suite d'un accident de la route survenu à Laon, ses deux enfants Laurent et Karine décèdent, mais Jacky et son épouse Rose-Marie sont des battants et la vie reprend son cours.

Élodie voit le jour en 1977, suivie quelques années plus tard d'un petit frère. Deux enfants qui ne donneront que des satisfactions à leurs parents, mais le drame survient en janvier 2002 lorsque Jacky et Marie-Rose reçoivent un coup de téléphone leur annonçant la mort d'Élodie. « Le plus terrible c'est de penser à ce que ma fille a enduré avant de mourir. »

L'écho du meurtre de Patricia Leclerc
Cette fois, la douleur est trop forte pour cette famille qui essaie de trouver la force de continuer à vivre, malgré tout.

Mais cette famille va, à nouveau être marquée par un drame. En juillet 2002, la presse se fait l'écho du meurtre, précédé d'un viol, de Patricia Leclerc, cette jeune fille de 22 ans, tuée par Jean-Paul Leconte à quelques kilomètres d'Albert dans la Somme.

Rose-Marie ne supporte pas d'apprendre cette triste nouvelle. Le 20 juillet 2002, elle avale des produits toxiques et sombre dans un profond coma, irréversible.

La promesse faite à sa femme
« Rose-Marie est dans un coma neurovégétatif. Elle a les yeux ouverts mais ne voit pas. Mais je lui parle. Je me dis que, peut-être, elle m'entend tout de même. »

Chaque jour ou presque, la vie de Jacky Kulik est rythmée de la même façon. Le matin, il reste dans sa maison, fait le ménage, s'occupe de son jardin quand le temps le permet. Puis vers 12 h 30, il quitte son domicile et se rend au centre voisin où sa femme est hospitalisée. Il reste à côté d'elle, lui parle de la vie, fait le point sur l'enquête menée par les gendarmes.
« J'ai fait une promesse à Rose-Marie. Je lui ai juré qu'un jour je lui dirai, ça y est, on a arrêté ceux qui ont tué notre fille. Je m'accroche à cette idée, et je me dis que, peut-être, ça pourrait réveiller quelque chose en elle. »

Se préparer au procès
Les rares jours où Jacky Kulik ne se rend pas à l'hôpital, il assiste à des procès avec ses amis de l'association « Angélique, un ange est passé », du nom de cette jeune femme assassinée dans un bois de l'Oise. Jacky Kulik va soutenir des familles elles aussi marquées par l'assassinat d'une fille, ou d'une femme. C'est aussi pour lui l'occasion de regarder les tueurs dans les yeux et de se préparer au procès, qu'il espère proche, de ceux qui ont tué Élodie.

Jacky Kulik pense souvent à ces hommes. Il leur a adressé des messages à travers la presse, pour qu'ils se rendent, des messages qui n'ont pas été entendus. Alors aujourd'hui il n'a plus qu'une chose à leur dire : « Quand on vous trouvera, on s'occupera de vous. »
GEORGES CHARRIÈRES
Source: Le Courrier Picard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritscriminels.forumactif.com
nathi
Admin


Messages : 56
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Nouvel appel à témoins pour Elodie Kulik, 24 ans, violée et tuée dans la Somme   Mar 13 Jan - 17:41

Jacky Kulik attend depuis sept longues années. Le père d’Elodie, violée et tuée dans la nuit du 10 au 11 janvier 2002, se raccroche à un espoir. Celui de voir les meurtriers de sa fille enfin arrêtés. Pour se préparer au procès d’assises, il assiste à de nombreuses audiences dans la région. Exclusivement des meurtres de jeune femme. « Pour voir les assassins en face de moi. Peut-être que par hasard je croise les meurtriers de ma fille », confie-t-il. Mais depuis ce matin du 12 janvier 2002, date de la découverte du corps d’Elodie, en bordure d’un champ, rien ne permet de remonter la trace des agresseurs.

Où sont-ils ? Qui sont-ils ? Les quatre enquêteurs de la section recherche de la gendarmerie de Picardie, qui continuent à travailler sur l’affaire, ont entre leurs mains quatre ADN. Ils continuent à chercher les porteurs. « Des milliers de confrontations sont effectuées avec des personnes impliquées dans des affaires similaires. C’est un travail de fourmi », explique le général Cavallier, patron des gendarmes picards. Ils détiennent également l’enregistrement du dernier appel d’Elodie, passé quelques minutes avant qu’elle ne succombe. Elodie, avait tenté de joindre les pompiers de la Somme. Il était minuit passé. Sur cet enregistrement, des cris, des voix. Trois ou quatre sont décelées. Mais elles ne parleront pas.

Rien ne permet alors de savoir ce qui s’est passé ce 10 janvier 2002. Ce soir-là, Elodie Kulik, 24 ans, quitte la banque qu’elle dirige à Péronne (Somme). Après avoir dîné avec un ami, elle prend la route vers 23 heures, au volant de sa 106 rouge. Le lendemain, son véhicule est signalé en bordure de la route à quelques kilomètres de Péronne. La portière avant ouverte. Mais aucune trace d’Elodie. C’est à six kilomètres de là que son corps est retrouvé. Nu, à moitié calciné. La jeune femme a été violée. « Je suis persuadé que les meurtriers sont des personnes de la région. Pour laisser le corps à cet endroit-là il fallait bien connaître le coin. On arrive pas là par hasard », souligne Jacky. Le 23 janvier, il fêtera ses 59 ans. Ce jour-là, il y a sept ans, Elodie était inhumée. Depuis, l’espoir que les assassins de sa fille soient confondus n’a jamais quitté Jacky. Un père meurtri qui, peu de temps avant la naissance d’Elodie, avait perdu ses deux premiers enfants dans un accident de la route."

Téléphone appel à témoins : 06.11.56.54.49/03.22.53.69.13.

Un article de Nathalie Mazier.



Source : FRANCE-SOIR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritscriminels.forumactif.com
 
[b]Élodie Kulik : sept ans déjà depuis le meurtre [/b]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois un meurtre
» Sept jours en danger [Fiona 1 - terminé]
» Quatre heures sept
» Le meurtre parfait
» Coe David B. - La guerre des clans - La couronne des sept royaumes T8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crimes et disparitions :: Crimes :: Crime irrésolus-
Sauter vers: