Crimes et disparitions

Forum qui regroupe des informations sur les meurtres, tueurs en série, disparitions inquiétantes, ...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La tueuse fantôme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nathi
Admin


Messages : 56
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: La tueuse fantôme   Mar 13 Jan - 13:10

Portrait robot.

Une série de meurtres,et toujours l'empreinte génétique de la même femme: c'est le seul véritable élément dont disposent les policiers qui la traquent depuis quinze ans. Car son visage et son profil restent un mystère.


On l'appelle le «Fantôme» parce qu'on ne connaît ni son nom ni son visage. Mais celui que l'on suppose être un serial killer a un sexe: c'est une femme, comme l'indique son ADN, seule information solide de cette mystérieuse affaire, qui met la police allemande sur les dents depuis quinze ans. Les enquêteurs ont, en effet, retrouvé son empreinte génétique dans 30 lieux différents, en Allemagne, en Autriche et même en France. Impliquée directement ou non dans six meurtres, la personne recherchée mobilise aujourd'hui quatre parquets, trois commissions d'enquête et a fait faire 12 000 heures supplémentaires aux quelque 50 fonctionnaires de police qui la traquent en permanence.


Une piste en France

La tueuse traquée par la police allemande a, au moins une fois, séjourné en France. C'était en septembre 2004, à Arbois, dans le Jura. Elle pourrait alors avoir participé à l'agression d'un couple de commerçants ambulants.
L'homme et la femme sont séquestrés à leur domicile et dépouillés d'une somme de 3 000 euros en liquide, de bijoux et d'un lingot d'or. Quatre suspects sont interpellés par les gendarmes. Ceux-ci saisissent chez les victimes une arme factice, un pistolet à billes sur lequel ils relèvent une trace d'ADN. C'est celle de l'inconnue. Il n'est pourtant pas certain qu'elle ait été présente au moment du «saucissonnage» des commerçants.
Lors du procès, devant la cour d'assises du Jura, elle n'est pas évoquée par les accusés. Et le pistolet à billes portant son ADN ne semble pas être en relation directe avec l'agression, qui a été commise à l'aide d'un revolver et d'un couteau. Un mystère de plus...



"Elle a eu de la chance mais cela ne durera pas"
Mais, jusqu'à présent, toutes les pistes suivies n'ont mené nulle part. Tout semble flou, à l'image de ce portrait-robot, récemment diffusé, qui montre... un visage masculin portant un trait de barbe sur le menton. Il s'agirait d'un individu mesurant entre 1,70 et 1,80 mètre, repéré par un voisin lors d'une tentative de cambriolage à Sarrebruck. Un homme donc? «Peut-être une femme qui ressemble à un homme, ou bien un complice, précise Frank Huber, chef de la commission spéciale de Heilbronn, qui recherche la criminelle depuis un an. Dans ce dossier, on ne peut jamais écarter la moindre hypothèse, soupire-t-il, c'est ce qui rend les choses compliquées.»

Si l'ADN n'a pas permis encore de remonter à la personne, elle a au moins dessiné son parcours criminel au cours des quinze dernières années. Une «carrière» qui commence le 23 mai 1993, à Idar-Oberstein, en Rhénanie-Palatinat, avec le meurtre de Liselotte Schlenger, une retraitée de 62 ans, brutalement étranglée avec du fil de fer. L'empreinte ADN du Fantôme se trouvait sur une tasse à café de la vieille dame. Ensuite, il ne se passe plus rien durant huit ans. Séjour à l'étranger? Grossesse? Petits délits n'ayant donné lieu à aucune analyse génétique? Le 26 mars 2001, en tout cas, «elle» revient. Cette fois, c'est un retraité de Fribourg, Josef Walzenbach, 61 ans, qui est étranglé avec sa ceinture. Le Fantôme a laissé sa trace sur un tiroir. Dans les deux cas, de l'argent a été volé. Six mois plus tard, à Gerolstein (Rhénanie-Palatinat), un gamin se blesse en marchant sur une seringue. Les parents en font analyser le contenu. Résultats: des restes d'héroïne et toujours la même signature. De voitures volées en magasins cambriolés, on retrouve encore la fameuse trace en France, puis à Worms (Rhénanie-Palatinat), à l'occasion d'une violente dispute par balles entre deux frères, des Tsiganes Sinti. L'une de ces balles a en effet été manipulée en amont par la «personne recherchée de sexe féminin», comme l'appellent les enquêteurs dans leur jargon policier, mais la piste n'aboutit toujours pas: l'un des deux frères affirme que l'arme appartenait à son père décédé et l'autre se tait.

©️ A. Grimm/Reuters

Source: L'express
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritscriminels.forumactif.com
 
La tueuse fantôme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» Le fantôme de l'opéra : Le guide pour les Nuls
» Livre - "Le fantôme de l'opéra" de Gaston Leroux
» Danny fantôme
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crimes et disparitions :: Tueurs en série en général :: Tueurs en série en Europe-
Sauter vers: